Suivi de consignes simples 1

photo 1

photo 2

Vidéo Anabel et Erik

En suivant le lien vous pourrez voir une séance de travail avec Erik. Cela commence par la consigne « regarde-moi » (« schau mich an »), où on peut voir que ça le dérange un peu. Quand il regarde il obtient un point (avec 3 points il gagne un morceau de biscuit en récompense). Ensuite c’est le début du programme : répondre à la question « comment t’appelles-tu ? », « je m’appelle Erik ». « Comment je m’appelle ? », « tu t’appelles Maman ». Quant Erik gagne un point, Anabel lui présente à la hauteur des yeux pour établir le contact visuel. Dans cette vidéo il y a une autre consigne : « pose le point » (« leg richtig »)

Ce programme est créé pour apprendre à l’enfant à comprendre ce qu’on lui dit. Concrètement on lui apprend à suivre des consignes simples : « assieds-toi », « donne-moi », « prends », « viens », « allume la lumière ». Ceci s’appelle « entraînement du langage receptif », car on apprend à l’enfant à recevoir un message verbal et à y répondre de manière appropriée. L’enfant se détend quand il comprend ce qu’on attend de lui et qu’une bonne ambiance de travail est installée. De plus, développer la compréhension améliore considérablement le quotidien.

Comment faire ? En divisant le travail en petites étapes, en le faisant avec lui, en le guidant et l’orientant.

On commence ce programme lorsque l’enfant a acquis l’imitation motrice et l’imitation avec des objets (Anabel travaille ces 2 programmes en même temps)

Voici quelques exemples :

Exercice 1 : « assieds-toi »

  • Étape 1 : choisissez une chaise adaptée à la taille de l’enfant. L’installer derrière l’enfant
  • Étape 2 : dites « assieds-toi » et aidez l’enfant à s’assoir
  • Étape 3 : renforcez-le en le félicitant et avec des morceaux d’aliments qu’il aime quand il est assis
  • Étape 4 : faites-le se lever (levez-le si nécessaire) et recommencez les étapes 2 et 3.
  • Étape 5 : Diminuer au fur et à mesure la guidance, c’est à dire l’aide physique pour le rendre petit à petit responsable de l’action de s’assoir. Vous devez le renforcer à chaque fois qu’il s’assoit. Augmentez également petit à petit la distance entre l’enfant et la chaise.

Quand l’enfant s’assoit parfaitement lors de la consigne et qu’il est capable de rester assis environ 5 secondes, vous devez lui demander de s’assoir de plus en plus longtemps et vous faites des activités qui plaisent à l’enfant : bulles de savon, pâte à modeler, puzzle, etc.

photo 3

Exercice 2 : « mains sur la table » : prenez doucement ses mains avec les vôtres et placez-les sur la table (en prenant ses mains, vous lui donnez une information proprioceptive calmante, sécurisante et vous pouvez les bouger pour l’aider lors d’autres exercices).

Les mouvements ou l’autostimulation excessive des mains est souvent à l’origine du manque d’attention de l’enfant. Il peut être parfaitement assis et vous regarder, mais s’il bouge les mains ou agite les bras, il est possible qu’il n’entende aucun des mots que vous lui adressez.

  • Étape 1 : Dites « mains sur la table ». S’il ne le fait pas, vous l’aidez doucement à placer ses mains sur la table.
  • Étape 2 : Toujours le renforcer (avec un morceau d’aliment qu’il aime beaucoup et en le félicitant : « Bien, tu as mis les mains sur la table »)
  • Étape 3 : Au fur et à mesure de ses progrès, vous diminuez les récompenses alimentaires, mais vous maintenez les félicitations. Vous arriverez à un moment où vous n’aurez plus besoin de le renforcer, l’enfant aura appris que ceci est une routine.

Il est possible d’utiliser un appui visuel.

photo 4

Exercice 3 : « regarde »

« Regarde-moi » : (diriger et maintenir l’attention de l’enfant) a été un conseil de travail donné à Anabel mais très vite elle s’est rendue compte que cette consigne était invasive pour Erik, c’est pour cela qu’elle l’a substituée par « Regarde« . Anabel nous explique les 2 cas, à vous de choisir celui qui convient le mieux à votre enfant.

Utilisation de la consigne « Regarde-moi », pour établir le contact visuel.

  • Étape 1 : L’enfant s’assoit sur une chaise ou à la table face à vous.
  • Étape 2 : Vous dites « Regarde-moi » toutes les 5 ou 10 secondes.
  • Étape 3 : Renforcez-le avec des choses qu’il aime beaucoup et félicitez-le pour avoir avoir regardé votre visage. Au début, la réponse correcte sera qu’il vous regarde dans les yeux pendant au moins 1 seconde, dans les 2 secondes suivant votre consigne. Vous dites « Tu me regardes très bien » et lui donnez une récompense.
  • Étape 4 : S’il ne vous a pas regardé dans les 2 secondes, regardez dans une autre direction pendant environ 5 secondes et recommencez la consigne.
  • Étape 5 : Certains enfants ne regardent pas quand on leur dit « regarde-moi ». Vous devrez alors encourager la réponse, en tenant un biscuit ou un jouet qui tourne (ou tout autre chose qui va attirer son regard) directement dans la ligne de vision entre vos yeux et ceux de l’enfant, en même temps que vous donnez la consigne. Vous répétez donc la consigne (« regarde-moi ») en même temps que vous présentez l’objet (bougez l’objet dans son champ de vision et maintenez-le au même niveau que vos yeux.

– L’expérience avec Erik : Le contact avec Erik est très compliqué. La consigne « regarde-moi » a demandé énormément de travail. Il y a même eu des moments où il a rejeté cette consigne et Anabel l’a laissé faire. Cependant elle a toujours renforcé le contact visuel à chaque fois qu’il y en avait un lorsqu’elle lui proposait du materiel de travail, en présentant la récompense à la hauteur de ses yeux.

Quand Erik a su parler, Anabel lui a demandé pourquoi il ne regardait pas quand il parlait ou quand on lui parlait. Sa réponse fut : « parce qu’on ouvre la bouche ». En fait il est compliqué pour lui de combiner l’information visuelle avec l’information auditive.

Il ne faut jamais forcer les enfants avec certaines consignes, mais rechercher quel est le truc, la stratégie pour arriver à l’objectif.

Le contact visuel d’Erik s’améliore petit à petit (même s’il n’est pas encore parfait) et Anabel essaye de l’inciter lors des actions de la vie quotidienne.

photo 6

Utilisation de la consigne « regarde » : on présente à l’enfant un objet coloré et sonore (par exemple une bouteille sensorielle) en même temps que l’on dit « regarde ». Ensuite on recommence sans l’objet sonore.

Autres possibilités pour travailler la consigne très importante « regarde » : on déplace des objets attrayants (de la gauche à la droite dans un premier temps, puis de manière aléatoire ensuite) : voiture avec lumière, train sonore, balles colorées;..

  • lcher un ballon
  • bulles de savons
  • lancer une balle
  • projeter de la lumière sur un mur, etc.

photo 7

Exercice 4 : « Ecoute ». Si nous pouvons habituer l’enfant aux sons, il sera ensuite possible d’ajouter la consigne « écoute ».

photo 8

Une réflexion sur “Suivi de consignes simples 1

  1. Pingback: Comment commencer à stimuler | Le chant de l'herbe by Anabel Cornago

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s