Autisme, musique et chansons

Diapositive1

MUSIQUE, MAESTRO

La musique est un grand mode d’interaction, d’amusement et de communication. Grâce à elle, l’enfant peut apprendre à anticiper des gestes, mots et sons qu’il a entendus et « vus » plusieurs fois. Avec le temps, il peut commencer également à les utiliser. Le langage « vit » avec la musique, qui peux accompagner les différents moment de la journée, depuis « debout, on se lève » jusqu’à la berceuse pour s’endormir. On peut également s’en servir pour anticiper des situations (« on va à la plage« ) ou des expériences que nous sommes en train de vivre (« de la pluie, de la pluie« ) ou avec les routines quotidiennes comme par exemple au moment de se laver : « Mon âne, mon âne, alouette… »

Les jeunes enfants sont attirés par le rythme, la mélodie et les mouvements des chansons (et des rimes). C’est pour cela qu’il est intéressant de chanter, danser, bouger… Au début on choisit des chansons très courtes avec un refrain répétitif. Astuce : vous pouvez avoir des cartes plastifiées avec une image qui représente la chanson et le titre de la chanson en majuscule, ou un objet qui la représente (comme cela l’enfant pourra facilement choisir celle qu’il veut).

Cela comprend également des chansons qui impliquent des mouvements et permettent de bouger à travers la maison lors des routines quotidiennes : « mon petit lapin à bien du chagrin… il saute; il saute, il saute » et on saute jusqu’au trampoline pour sauter ensemble. Si la chanson implique des mouvements cela va permettre le développement moteur, que soit global ou motricité fine, sans parler de la connaissance des parties de son corps.

Les Trucs qui fonctionnent :

  • Dire des mots de manières différentes : fort, lentement, avec un autre ton, par syllabe : mai-son. C’est un très bon moyen d’apprendre des nouveaux mots : les parties du corps, les animaux, les actions, les consignes….
  • Renforcer avec des gestes et des mimiques : les actions qui accompagnent les chansons sont des aides visuelles pour expliquer la signification des mots : « tourne tourne petit moulin » et on fait tourner les mains
  • On peut utiliser des objets pour accompagner la chanson, par exemple des animaux pour chanter « la ferme du vieux MacDonald« , des marionnettes pour « Ainsi font font font« , des fruits « Pomme, poire, abricot« ….
  • S’il y a des gestes, ils faut d’abord se concentrer sur 1 : taper dans les mains, puis une fois que c’est acquis taper les pieds, dans la chanson « Si tu as de la joie au coeur« 

STRATÉGIES

Interrompre la chanson et faire une pause pour que l’enfant continue avec un son ou une action. Attendre quelques secondes, et s’il n’y a pas de réaction, reprendre la chanson en faisant les gestes, s’il y en a.

Diapositive2

Ajouter des mouvement vestibulaires : sur la balançoire, sur le ballon thérapeutique, sur un fauteuil à bascule, sur les genoux, en sautant sur le trampoline. Faites l’activité vestibulaire préférée de votre enfant. Poursuivre l’activité en chantant une comptine en même temps : « une souris verte« . Lorsque l’enfant se montre intéressé, détendu, stoppez l’activité et ne chantez pas la fin de la chanson. Attendez que l’enfant termine et reprenez. Répétez cela de nombreuses fois.

Changer de volume dans une chanson qu’il aime : augmentez le volume sur des parties de la chanson sur lesquelles vous voulez insistez, baissez le volume pour voir si l’enfant la complète.

Guider les mouvements avec ses mains : de nombreuses chansons comprennent des actions. Par exemple la grand-mère d’Erik lui chantait « Pin-pon es un muñeco » pendant qu’elle lui lavait les mains ou le visage en même temps que la phrase correspondante (c’est une comptine espagnole : nous n’avons pas la même en français mais nous avons tellement d’autres comptines !). D’abord lui montrer comment faire. Si après de nombreuses répétitions il n’imite pas, prendre doucement ses mains et le diriger, jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin d’aide.

Se tromper dans le texte si l’enfant connaît la chanson et sait la chanter : « Une souris jaune suis courait dans l’herbe… »

UN EXEMPLE POUR CRÉER UNE ROUTINE

  • Vous commencez toujours de la même manière « Dansons la capucine » en prenant les mains et en commençant à tourner
  • Vous avez préparé une stratégie pour favoriser l’interaction : mais ce n’est pas pour nous
  • Vous terminez toujours de la même façon : « youh ! » en s’accroupissant
  • Vous continuez tant que l’enfant s’amuse. Dès qu’il en a assez vous lui dites : « c’est fini »

Diapositive3

ET POURQUOI NE PAS COMPOSER NOS PROPRES CHANSONS ?

Anabel a souvent utilisé cette solution avec Erik. Tout simplement parce que, bébé, il a lui même inventé des chansons et c’était celles qu’il voulait écouter pour s’endormir.

ASTUCES : créer des chansons très courtes, avec peu de mots différents. Vous pouvez utiliser des mélodies qui existent déjà ou les inventer. Utilisez son prénom dans la chanson, et ajoutez des choses qu’il aime. Vous pouvez compléter la chanson avec des actions simples de la vie quotidienne comme « tu te laves comme ça, comme ça, comme ça tu te laves… » en lui frottant la bouche.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s